Entre 2010 et 2020, le producteur de sucre, d’alcool et de bioéthanol a réduit ses émissions de gaz à effet de serre par tonne de betterave de 15,7 %, son énergie consommée par tonne de betterave de 8,2 %, et sa consommation d’eau de 57 %. Également certifié ISO 50001 sur tous ses sites depuis 2015, le Groupe ne compte pas en rester là ! Cristal Union se fixe un nouveau cap ambitieux : réduire ses émissions de 35 % d’ici 2030, et économiser ainsi 265 000 tonnes de CO2Un engagement salué et récompensé dans le cadre du plan France Relance.

 

En pointe sur la décarbonation, Cristal Union est certifié ISO 50001 depuis 2015

Précurseurs de la décarbonation et de l’économie d’énergie, tous les sites Cristal Union sont certifiés ISO 50001 depuis plus de 6 ans. Cette démarche a permis d’évaluer très tôt les usages énergétiques sites par sites, de mettre en œuvre un plan de comptage de l’énergie, et de faire des investissements ciblés afin d’allier performance industrielle et environnementale.

A date, Cristal Union possède déjà 3 chaufferies biomasse et 2 unités d’autoproduction de biogaz sur ses différents sites et filiales. A l’avenir, le Groupe souhaite aller plus loin dans la valorisation de ses coproduits et la production d’énergie renouvelable, comme l’énergie solaire.

 

34 millions d’euros d’investissements, des projets lauréats de France Relance

Pour atteindre son objectif de réduction de 35 % de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, et économiser ainsi 265 000 tonnes de CO2, Cristal Union investit massivement dans la transformation de son outil industriel. Trois projets d’envergure visant à diminuer la part d’énergies fossiles et à augmenter la part d’énergies renouvelables sur les sites, ont même été salués et récompensés dans le cadre du plan France Relance.

Sur son site de déshydratation de Bazancourt, Cristal Union a ainsi investi 4 millions d’euros pour alimenter ses fours à partir de biomasse et créer, d’ici avril 2022, une plateforme de stockage assurant une quantité suffisante de combustible de bois. Cette initiative permettant une économie de rejet de CO2 de 65 000 t/an a été récompensée et soutenue à hauteur de 1,5 millions d’euros, par l’Etat, dans le cadre du plan France Relance.

 

Dans sa sucrerie de Sainte Emilie, un investissement conséquent de 25 millions d’euros, dont 6,9 millions d’aide de l’Etat, est dédié à une nouvelle unité de séchage indirecte de pulpes de betteraves qui sera opérationnelle en septembre 2023. Celle-ci permettra de valoriser la chaleur fatale et entrainera l’arrêt de l’usage du charbon. Une diminution des émissions de CO2 de l’activité de séchage de 90% (soit 40 000 t/an) est attendue. L’arrêt du charbon permettra aussi de réduire les émissions de poussières ou encore de soufre.

 

Dans sa filiale Sidesup, Cristal Union a investi 5 millions d’euros, dont 1,5 millions d’aide de l’Etat, pour la création d’une troisième ligne de séchage fonctionnant avec un générateur de gaz chaud, alimenté à partir de biomasse. Ces travaux, qui permettront d’accompagner le fort développement des luzernes bio dans le sud de Paris par Cristal Union, leader dans le domaine, seront terminés en avril 2022.

 

 

Un engagement stratégique pour réduire les consommations d’énergie et les émissions de CO2

Au-delà des initiatives lauréates de France Relance, le Groupe participe et investit régulièrement dans de nombreux projets de décarbonation et de valorisation de ses ressources, sur tous ses sites. A Arcis, Bazancourt et Fontaine le Dun, par exemple, des projets de méthanisation des effluents industriels visant à produire du biogaz sont en cours.

« Chez Cristal Union, nous sommes engagés dans la transition énergétique depuis plusieurs dizaines d’années. Nous nous donnons aujourd’hui les moyens d’être leader de la décarbonation dans notre filière. Tous les projets sont pensés et mis en œuvre pour atteindre des objectifs de court-terme, moyen-terme et plus long terme. Avec un beau cap à horizon 2030 : réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 35%. Et une fierté dès à présent, trois de nos projets sur nos sites de Bazancourt, Sainte-Emilie, et notre filiale Sidesup, sont lauréats du plan de décarbonation de l’industrie soutenu par France Relance » souligne Pascal Hamon, Directeur industriel de Cristal Union

 

Télécharger le communiqué de presse