La filière betterave sucre évolue depuis plusieurs années dans un contexte de marché très difficile. La fin des quotas en 2017 a eu pour effet d’intensifier la compétition internationale. Le durcissement du cadre réglementaire, les aléas climatiques importants et la crise sanitaire majeure du Covid-19 sont autant de facteurs qui ont impacté l’activité de la filière et ont forcé ses acteurs à adapter rapidement leur modèle. Cristal Union a mis en oeuvre au cours des deux dernières années un plan d’économie de 50 millions d’euros et de réorientation de sa structure visant à pérenniser le développement de son activité et de celle de ses coopérateurs.

« Dans un contexte d’adversité, Cristal Union démontre sa solidité en réorientant ses activités et en préparant sereinement son avenir. Notre stratégie agricole, industrielle et commerciale porte ses fruits avec une amélioration de nos résultats, une gestion financière maîtrisée et des perspectives très rassurantes pour l’avenir. » indique Olivier de Bohan

Sortie de crise en vue : performances annuelles en progression, rentabilité en amélioration, baisse significative de l’endettement

Malgré une campagne raccourcie de 22 jours (103 jours vs. 125 jours), le Groupe enregistre une performance agricole solide avec 165.135 hectares emblavés (vs. 177 628 ha en 2018/19), 130.000 t/j de betteraves transformées (vs. 125.000) et un rendement amélioré de 13 t de sucre par hectare (vs. 12,3 t/ha).

Sur l’exercice 2019/20, le chiffre d’affaires annuel s’élève à 1.594 millions d’euros (-6%) malgré des marchés aux plus bas historiques. Avec un EBITDA atteignant 63 millions d’euros (vs. 10 millions d’euros), la rentabilité opérationnelle est en nette amélioration sur la fin de l’année 2019-20, suite au redressement du marché du sucre européen. Cette tendance se poursuit sur le début d’année en cours. Après rétribution des coopérateurs (22,73 euros/t de betteraves) et prise en compte de l’ensemble des coûts exceptionnels liés à l’optimisation de l’outil industriel (61M€ pour l’accompagnement du personnel et des planteurs, la revitalisation des sites, les amortissements…), le résultat net s’améliore et s’établit à -89 millions d’euros (vs. -99 millions d’euros).

Au 31 décembre 2019, le montant des capitaux propres s’élève à 1.095 M€, un niveau robuste ayant permis d’absorber le choc de la crise, pour un ratio d’endettement (gearing) maîtrisé de 0,37x. Le niveau du levier financier permet au Groupe de maîtriser sa dette et de poursuivre son désendettement visant à optimiser sa structure et sa résilience.

Une hausse du chiffre d’affaires sur le 1er trimestre 2020/21, un impact limité à date de la crise du Covid-19

L’effondrement des cours mondiaux du sucre et de l’éthanol n’ont pas remis en cause la stabilité des prix européens du sucre. Concomitamment, avec une exposition limitée à l’exportation sur le marché mondial, liée notamment au renforcement stratégique de la présence du Groupe dans les pays méditerranéens et une anticipation des risques préalablement à la crise, Cristal Union a démontré une forte capacité de réaction à la crise du Covid-19 en réorientant dès la mi-mars ses productions d’éthanol vers de l’alcool à usage pharmaceutique, permettant des ventes record dans les applications sanitaires et pharmaceutiques.

Le Groupe enregistre également en début d’exercice 2020/21 une hausse de ses ventes de sucre auprès des consommateurs.

Un nouveau modèle pour une stratégie ambitieuse de croissance durable en Europe

Le renforcement de l’organisation industrielle face à la crise porte ses premiers fruits avec une meilleure compétitivité, une agilité et une flexibilité accrue entre les différents produits du Groupe. Le Groupe a poursuivi une stratégie industrielle offensive pendant l’année avec 65 M€ d’investissements. Sa transition énergétique achevée, Cristal Union a pour objectif de devenir un leader de la décarbonation (valorisation optimisée des co-produits, production d’énergie propre renouvelable…). Cette stratégie s’appuiera sur l’ensemble des sites de Cristal Union, et particulièrement sur ceux d’Arcis, Toury et Sainte-Emilie.

Alain Commissaire, Directeur Général du Groupe Cristal Union, a déclaré : « Dans un contexte difficile, le Groupe a su réduire ses coûts tout en renforçant son outil industriel. L’année 2019 a été consacrée à la consolidation de notre compétitivité. L’amélioration de nos performances cette année démontre la bonne orientation de notre stratégie. Cristal Union entend poursuivre sa stratégie industrielle offensive, continuer de développer sa nouvelle offre bio en consolidant sa place de leader national, et se positionner en leader de la décarbonation. »

Olivier de Bohan, Président du Conseil d’Administration du Groupe Cristal Union conclut : « Nos résultats démontrent notre solidité. Nous avons su préparer notre avenir sereinement. Notre ambition long terme de construire un nouveau modèle de croissance durable se met rapidement en place avec succès. Je souhaite réaffirmer mon engagement le plus total auprès de l’ensemble de nos coopérateurs en permettant une meilleure valorisation de leur production pour garantir la compétitivité de notre coopérative»

Télécharger le communiqué .