Ce projet de développement va permettre à Sidésup d’accueillir de nouveaux producteurs et de renforcer sa position de producteur de premier plan de luzerne bio en France. Les agriculteurs situés dans la zone d’approvisionnement et intéressés par la production de luzerne bio sont donc invités à contacter l’établissement.

Cette 3e ligne de déshydratation va également favoriser la croissance de l’ensemble des activités de Sidésup, qui produit également des pellets de pulpes de betteraves pour l’alimentation animale et des granulés de bois pour le chauffage domestique, lui conférant ainsi davantage d’agilité dans son fonctionnement.

 

Au niveau industriel, cet investissement, d’environ 5 millions d’euros pour Cristal Union, bénéficie du soutien financier de l’ADEME, l’agence de la transition écologique, à hauteur de 1,450 million d’euros. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du plan protéines végétales issu du plan de relance lancé par le Gouvernement, devrait bénéficier d’une aide complémentaire de ce dispositif.

Avec la mise en place d’un 3e générateur d’air chaud fonctionnant à la biomasse, ce projet s’inscrit en effet dans une démarche éco-responsable qui permettra de réaliser environ 30 % d’économie d’énergie fossile et de diminuer d’environ 30 % les émissions de CO2, réduisant ainsi l’empreinte environnementale du site.

La mise en service est prévue pour la campagne 2022 qui débutera en avril.

« Chez Sidésup, nous travaillons la luzerne bio depuis 20 ans avec un très fort développement des surfaces ces dernières années, suite au rachat par le Groupe Cristal Union. L’ouverture d’une troisième ligne de déshydratation va nous permettre d’accroître nos capacités et de répondre à la fois à la demande des producteurs locaux et de nos clients. Le développement de notre outil industriel nous conforte dans notre position de producteur de premier plan de luzerne bio. Enfin, c’est un investissement qui s’inscrit dans une démarche éco-responsable sur des marchés durables qui connaissent un fort essor : le bio, le bois-énergie et les protéines végétales. » souligne Jean-Marie Bélières, Directeur des opérations de Sidésup.

 

 

Télécharger lecommuniqué de presse