A l’issue d’une réunion organisée ce jour au ministère de l’Agriculture avec les principaux représentants de la filière betteravière, le ministre Julien Denormandie a annoncé un plan de soutien gouvernemental avec notamment la proposition d’une modification législative cet automne permettant une dérogation pour les semences enrobées, dans des conditions strictement encadrées. Une décision destinée à faire face à l’épidémie sans précédent de jaunisse de la betterave qui touche les planteurs français. Il a également promis des fonds dédiés à la recherche de solutions alternatives réellement efficaces et annoncé une indemnisation aux agriculteurs ayant subi d’importantes pertes de rendement pour la campagne 2020.

Cristal Union salue l’implication du ministre de l’Agriculture qui, dès sa prise de fonctions, s’est mobilisé sur le terrain auprès des acteurs de la filière betteravière française. Loin de tout dogmatisme, il a démontré sa capacité à agir aux côtés des agriculteurs. Cristal Union souhaite également rendre hommage au Président de la République et au gouvernement dans son ensemble dont l’approche rationnelle et pragmatique a permis d’aboutir à une décision équilibrée pour sortir l’ensemble de la filière betterave-sucre-bioénergie française de l’impasse dans laquelle elle se trouvait.

Cette année, la filière betteravière française est confrontée à une grave crise sanitaire liée à une invasion de pucerons vecteurs du virus de la jaunisse. Suite à l’interdiction des produits de traitement des semences prévue par la loi Biodiversité, les betteraviers n’ont aujourd’hui aucune solution efficace pour protéger leurs plantations.

Conscient des difficultés rencontrées dans les champs, Cristal Union s’est mobilisé très rapidement sur le sujet, alertant le ministre de l’Agriculture dès le mois de mai. Depuis, l’épidémie ne cesse de progresser. Dans certaines régions, la totalité des champs est désormais touchée par la maladie, avec des pertes de rendement estimées de 30 à 50%.

Plusieurs Etats membres de l’Union européenne ont déjà accordé des dérogations à leurs agriculteurs. Ce plan de soutien et cette modification législative sont donc très attendus par l’ensemble de la filière.

« La filière traverse aujourd’hui une crise sans précédent qui concerne toute la filière betterave-sucre-bioénergie française qui constitue l’un des plus beaux fleurons agro-industriels français. Il y a urgence. Sans solution de protection des plantes efficace contre la jaunisse, c’est toute la filière betteravière française qui était condamnée, et au-delà, la souveraineté agricole de la France et la préservation d’un outil industriel français fort. Il ne s’agit pas de remettre en question l’indispensable transition écologique. Il s’agit de nous permettre d’être les acteurs de cette transition et non les victimes. Nous saluons donc les annonces pragmatiques et non dogmatiques de ce jour et nous engageons à en respecter les termes en toute responsabilité. », précise Olivier de Bohan, Président de Cristal Union, qui participait à la réunion de ce jour au ministère.