Le risque de perte de rendement supérieur à 20 tonnes par hectare, fait de la cercosporiose l’une des préoccupations principales des coopérateurs de Cristal Union au niveau agronomique.
Pour y répondre, le service R&D agricole de Cristal Union investit sur les trois piliers de maîtrise de la cercosporiose, à savoir :

  • la résistance variétale
  • les facteurs de développement de la maladie
  • l’élaboration de programmes de protection novateurs.

Ces axes de recherche, conduits en collaboration étroite avec les semenciers et l’ITB, ont déjà permis l’émergence de variétés de plus en plus tolérantes et l’enrichissement des moyens de lutte. En effet, Cristal Union travaille intensément avec ces interlocuteurs au choix de variétés résistantes à la maladie. Les avancées de ces travaux sont régulièrement communiquées aux coopérateurs du Groupe à l’occasion de rencontres techniques sur les plateformes d’essais.
En 2018, face à une pression de cercosporiose précoce accrue, Cristal Union franchit une nouvelle étape avec le lancement de son système d’évaluation du risque de cercosporiose calculé à la commune. L’interface d’alerte dénommée Cristal Cerc’OAD a été testée avec succès en Alsace.
« Basée sur un algorithme propre de modélisation de la maladie issu de 6 années d’expertise, elle sera développée en 2019 sur l’ensemble de nos bassins de production » précise William Huet, responsable du département agronomique du Groupe.

Téléchargez le Communiqué de presse ici : Cristal Union pleinement mobilisé contre la cercosporiose