Une rentabilité maintenue et une situation financière saine

Le chiffre d’affaires a atteint 1 669 millions d’euros sur l’exercice clos en septembre dernier, une performance
très satisfaisante compte tenu de la forte baisse des prix et des conditions de marché difficiles. Sur cette période le Groupe a produit 1,5 million de tonnes de sucre, en hausse de 10,2%, 364 000 de pellets (pulpes de betterave et de luzerne) et 5,8 millions d’hectolitres d’alcool et de bioéthanol, soit une hausse de 3,8%.

L’excédent brut d’exploitation est ressorti à 124 millions d’euros et le résultat net s’élève à 43,8 millions d’euros après versement des compléments de prix pour un montant global de 31 millions d’euros. Si le résultat net, après distributions, affiche une baisse assez marquée par rapport à l’exercice précédent, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une performance financière remarquable étant donné le contexte d’ensemble très dégradé.

Durant cet exercice, le Groupe a poursuivi ses efforts d’investissement notamment dans son outil de production. Ainsi, 97 millions d’euros ont été investis dans différents projets de modernisation et d’amélioration de la performance énergétique et productive. Au total, le Groupe a investi près de 300 millions d’euros au cours des trois derniers exercices.

La dette financière du Groupe est stable au 30 septembre 2015. Quant à la dette nette combinée, même si elle progresse à 477 millions d’euros à fin septembre, elle permet d’afficher un ratio de gearing (ratio endettement/fonds propres) de 0,4x, niveau qui traduit une gestion financière prudente et qui reste particulièrement confortable pour une industrie lourde comme la sucrerie.

Tous les atouts pour préparer l’après-quota

Au-delà de cette situation financière solide, le Groupe dispose d’atouts agricoles, commerciaux et industriels
forts. En effet, les coopérateurs de Cristal Union sont ceux qui ont les meilleurs rendements à l’hectare (14,2 tonnes par hectare en moyenne sur 5 ans) et les coûts de production les plus bas par rapport aux autres groupes sucriers européens.

Le Groupe a également les moyens d’augmenter sa surface de production betteravière de 20 % et ses outils industriels lui permettent un allongement des durées de campagne actuelles de 20 jours en moyenne.
Enfin, le Groupe offre une couverture commerciale optimale des pays déficitaires en sucre, pouvant ainsi écouler aux meilleurs prix et dans les meilleurs délais la production de sucre du Groupe.

Une année 2015 marquée par de nombreux projets de développement 
Durant cet exercice, le Groupe a également poursuivi son développement :
– En prenant 45% du capital de la raffinerie de Brindisi dans le cadre d’un partenariat avec American
Sugar Refinery
– En lançant la production de la raffinerie GRD LaBelle en Algérie
– En créant une nouvelle filiale commerciale en Grèce afin de renforcer son dispositif commercial dans
le bassin méditerranéen
– En s’alliant avec BIO-ON dans la production industrielle de bio-polymères de nouvelle génération
– En s’associant avec GLOBAL BIOENERGIES afin de construire une usine de conversion de ressources
renouvelables en isobutène d’une capacité de 50 000 tonnes.

Le Groupe Cristal Union, même dans ces temps troublés, demeurent sûrs de ses fondamentaux. Les résultats
obtenus sur cet exercice et la qualité de la dernière campagne betteravière permettent au Groupe de rassurer
ses adhérents, ses salariés et ses partenaires, tout en continuant à préparer sereinement l’avenir et le rebond
des prix qui se précise chaque jour un peu plus.

 

Profil
Le groupe Cristal Union figure parmi les tout premiers producteurs européens de sucre et d’alcool (numéro quatre dans le sucre et trois dans le bioéthanol). Il est principalement implanté sur le territoire français, et réalise également une part significative de ses ventes à l’étranger (exportation de l’équivalent d’un tiers du chiffre d’affaires hors du marché européen).
Son organisation et son fonctionnement reposent sur le modèle coopératif (le Groupe rassemble une dizaine de
milliers d’agriculteurs coopérateurs dans près d’une dizaine de régions françaises).
Sa stratégie s’inscrit dans la durée. Elle combine un sens aigu de l’économie responsable (implication forte sur les sujets environnementaux et sociétaux), un ancrage local de l’outil industriel (proximité des bassins de cultures) et une politique de recherche et développement active (exploration des pistes de productioninnovantes et porteuses d’avenir, réalisation d’opérations de croissance externe et établissement de partenariats à l’international, …).

Contacts
Cristal Union : Nathalie Franzoni : 01 42 99 01 68
Shan : Arnaud Monnin : 01 44 50 51 77

 

Téléchargez le communiqué de presse: Cristal Union bilan 2014-15