Cristal Union affiche une excellente performance financière à l’approche de la fin des quotas sucriers

Une forte rentabilité et une excellente situation financière

Le groupe Cristal Union a enregistré un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros sur un exercice de 16 mois (du 30 septembre 2015 au 31 janvier 2017), dans un contexte de forte fluctuation des prix du sucre et des alcools. Sur cette période, qui recouvre les campagnes betteravières 2015 et 2016, le Groupe a produit 4 millions de tonnes de sucre, 564 000 tonnes de produits déshydratés (pulpes de betterave, drêches de blé et luzerne) et 8,5 millions d’hectolitres d’alcool et de bioéthanol. L’excédent brut d’exploitation est ressorti à 293 millions d’euros sur la même période mettant en exergue la performance exceptionnelle du Groupe. Le résultat net, multiplié par trois par rapport à l’exercice précédent, s’élève à 133 millions d’euros après versement des compléments de prix à nos coopérateurs. Avec un ratio dette nette sur fonds propres de 0,46, la situation financière de Cristal Union est excellente et fait du Groupe l’un des plus rentables producteurs sucriers européens. Les excellentes performances économiques du Groupe ont également permis à Cristal Union d’assurer aux coopérateurs un niveau exceptionnel de rémunération des betteraves au-delà de 31 euros par tonne, représentant un retour financier global de 150 millions vers les coopérateurs.

Nouvel accord interprofessionnel et renforcement du Groupe dans le secteur déshydratation

L’année 2016 a été marquée par la réorganisation de la filière betteravière, sous l’égide du Ministère de l’Agriculture, à travers la signature d’un nouvel accord interprofessionnel pour les trois campagnes betteravières à venir. Cristal Union s’est fortement engagée dans la préparation de cet accord et se félicite d’avoir obtenu que le Conseil d’Administration du Groupe retrouve une totale indépendance en matière de négociations des contrats de livraison et de rémunération des betteraves, au moment de la disparition des quotas. Avec cette nouvelle étape, Cristal Union a choisi de se renforcer dans le secteur de la déshydratation. L’objectif du Groupe est à ce titre, à la fois d’accompagner les évolutions de la filière pulpe, en lien avec les nouvelles dispositions de l’accord interprofessionnel, et de conforter la filière luzerne en favorisant les synergies entre les différentes productions. Concrètement, cette approche s’est traduite, en premier lieu par l’intégration des SICA de déshydratation Vermandoise dans le dispositif industriel du Groupe, et en second lieu par la reprise en direct des engagements des adhérents dans différentes autres coopératives régionales de déshydratation de luzerne. De même l’activité « Alimentation animale » de CRISTAL UNION se trouve confortée par la diversification du Groupe dans la production de luzerne, par l’absorption de la Coopérative de déshydratation de PUISIEULX, proche de la sucrerie de Sillery, le développement de l’activité Luzerne Bio de SIDESUP, qui était la SICA de Pithiviers, et tout récemment par l’acquisition de la société Prodeva, en Champagne-Ardenne. Cristal Union présente désormais une offre complète et diversifiée pour l’alimentation animale : pulpe, drêches protéinées à haute valeur ajoutée, luzerne conventionnelle et luzerne bio, à partir de ses neuf sites de production.

Des investissements et des prises de participation stratégiques

Le Groupe a poursuivi ses efforts d’investissements industriels d’un montant d’environ 90 millions d’euros sur la période, en vue d’améliorer la performance à la fois énergétique et productive de ses outils industriels. Ainsi, Cristal Union s’est engagée dans un programme visant à réduire la consommation d’énergie de 12,5 % et les émissions de CO2 de 25 % d’ici à 2020, sur ses sites. A titre d’exemple, Cristal Union a engagé la transition énergétique de Corbeilles (Loiret) et de Sainte-Emilie (Somme) en passant du fioul au gaz naturel, tout en investissant à Cristanol (Marne) et Dislaub (Aube) dans des chaudières biomasse. Le Groupe a aussi renforcé significativement ses capacités de stockage (sucre vrac et produits liquides). Au niveau international, l’année 2016 a été marquée par l’acquisition de 100% du capital de la société Eridania Italia, ainsi que par la prise de participation de Cristal Union dans le groupe Viro tvornica secera d.d., leader du sucre en Croatie. Ces opérations ont permis au Groupe de renforcer le dispositif commercial de sa filiale Cristalco, déjà présente sur le pourtour méditerranéen, en Espagne, en Grèce et en Italie.
En parallèle, la mise en route de la raffinerie de GRD LaBelle – Cristal Union en Algérie, est un véritable succès puisqu’elle fonctionne à son nominal dès la première année, à 1 000 t/j de sucre blanc issues du raffinage de sucre de canne, à un niveau de qualité des standards européens et avec des coûts de revient bas. Il faut souligner que la raffinerie a dégagé, dès sa première année d’exploitation, un bénéfice net de plus de 5 millions d’euros.

Le Groupe paré pour l’après-quota

Dès octobre 2017, la suppression des quotas sucriers décidée par l’Union européenne entrera en vigueur et Cristal Union ne sera plus limitée dans sa production de sucre de betterave. Cette nouvelle ère dite d’ « après-quotas » a été préparée et anticipée de longue date par le Groupe :

– Cristal Union a augmenté son emblavement de 30 % en deux ans, avec une production prévisionnelle de l’ordre de 17 millions de tonnes ; la durée de campagne pour les récoltes 2017-2018-2019 devrait atteindre 120 jours.
– Le Groupe a investi au cours des 10 dernières années plus d’1 milliard d’euros pour porter ses sites de production au meilleur niveau technologique, pour augmenter les qualifications des équipes, dynamiser son management de la performance, passer au tout numérique…
– Cristal Union s’est engagée dans la diversification de ses activités (production d’alcool et d’éthanol, énergies vertes et chimie bio-sourcée) et dans une stratégie ambitieuse de partenariats commerciaux à l’international dans le souci constant de trouver des nouveaux débouchés commerciaux pour ses coopérateurs.

Alain Commissaire, Directeur Général du Groupe Cristal Union, a déclaré : « Au regard des évolutions managériales de notre groupe, des investissements stratégiques que nous avons menés ces dernières années, et des excellentes performances financières que nous constatons, nous sommes prêts à franchir l’étape de la fin des quotas. Nous avons pour ambition principale de satisfaire de plus en plus de clients afin d’accroître nos débouchés et par là même augmenter les productions de nos coopérateurs Ceci, en toute traçabilité et dans le plus grand respect de nos engagements RSE. A cet égard, la signature de plusieurs partenariats stratégiques et le renforcement de notre dispositif commercial dans les pays du bassin méditerranéens nous offriront de très belles
opportunités de croissance dans les années à venir. »

Téléchargez le communiqué de presse ici : CP résultats 2015 2017