Une campagne avec de belles performances au plan industriel

La richesse très élevée des betteraves, dépassant parfois les 20°RS et supérieure à 19°RS en moyenne
sur toute la campagne, a favorisé la saturation des ateliers de cristallisation, permettant ainsi
d’optimiser les coûts de fabrication. Les cadences des usines ont été adaptées pour maximiser
l’extraction de sucre et de nouveaux records de productivité ont été atteints à Arcis-sur-Aube,
Fontaine-le-Dun, Sainte-Emilie et Erstein. Ainsi, avec une allure moyenne journalière de 125 000
tonnes de betteraves pour l’ensemble des usines, Cristal Union a battu cette année son record de
cristallisation, avec une moyenne de production de 15 000 tonnes de sucre blanc par jour.

Des records ont également été battus au niveau de la production d’alcool dans les trois distilleries du
Groupe à Arcis-sur-Aube, Bazancourt et Toury. La richesse des jus, combinée à la bonne régularité de
fonctionnement des usines et à l’augmentation des cadences, a permis de maximiser la production
d’alcool à partir des jus verts et ainsi de réduire les coûts de fabrication.

Au global, ce sont 1,5 million de tonnes de sucre, 1,8 million d’hectolitres d’alcool et 280 000 tonnes
de pulpes déshydratées qui ont été produits par Cristal Union au cours de cette campagne.

La campagne 2018 est également celle de la haute performance énergétique pour Cristal Union avec
l’achèvement de la construction de la centrale de cogénération de Sainte-Emilie, toutes les usines du
Groupe fonctionnent dorénavant au gaz naturel ou à partir de biomasse. Au global Cristal Union peut
se féliciter d’un gain énergétique de 10 % et d’une réduction des rejets de CO2 de l’ordre de 20 %.

Une campagne inédite sur le plan agricole

La campagne 2018 s’est caractérisée par une sécheresse inédite et des températures caniculaires qui
ont impacté tous nos bassins betteraviers et notamment la Champagne le sud de Paris et la Limagne.
La végétation des betteraves a également été affectée par une recrudescence des bio-agresseurs, dont la cercosporiose, apparue précocement et particulièrement virulente en Alsace et en Limagne, ainsi que le charançon et la teigne. Le rendement betteravier moyen du Groupe termine ainsi à 80 t à 16° ; il est inférieur à la moyenne des 5 dernières années, hormis pour les bassins de Fontaine-le-Dun et Sainte-Emilie avec de fortes variations entre secteurs liées principalement aux conditions météorologiques de l’été.

Au final, les tonnages de betteraves récoltés s’inscrivent donc en baisse à 14,2 millions tonnes de
betteraves pour les 10 sucreries du Groupe, conduisant à une durée moyenne de campagne de 101
jours, avec un maximum de 116 jours pour la sucrerie de Fontaine-Le-Dun.

Une première campagne réussie pour les betteraves bio

Avec 150 ha de betteraves bio produites par 25 agriculteurs, situés en majorité au sud de Paris, la
première récolte à grande échelle de betteraves bio a été traitée par Cristal Union à la sucrerie de
Corbeilles.

D’un point de vue agronomique, l’état sanitaire satisfaisant dans l’ensemble des parcelles bio a permis d’atteindre un rendement moyen satisfaisant de 55 t/ha. Le service de R&D agricole du Groupe travaille actuellement à la mise au point de nouvelles techniques de désherbage mécanique dans l’objectif de réduire significativement le binage manuel.
La réussite du pré-audit de certification du process industriel aux normes biologiques permettra une
valorisation de la production bio dès la campagne 2019.

Une campagne importante dans un contexte de marchés compliqué

Cristal Union a toujours pu se prévaloir d’une situation financière saine et équilibrée. Cette année, à
l’issue du tour de table annuel avec les banques de son pool conduit par le Crédit Agricole, Cristal
Union a sécurisé ses financements sur les prochaines années. C’est une garantie essentielle pour le
Groupe afin de maintenir sa position compétitive dans un environnement de marchés toujours très
chahuté, et un gage de pérennité dans un contexte économique difficile.

Avec des coopérateurs situés régulièrement sur le podium des meilleurs rendements, avec un outil
industriel ayant déjà réalisé sa mutation vers des énergies moins polluantes, faisant appel au
management collaboratif et ayant évolué vers le tout numérique, avec une situation financière saine,
malgré le contexte économique difficile, le Groupe tire son épingle du jeu par rapport à ses
compétiteurs pour affronter le contexte sucrier mondial compliqué des prochaines années.

 

Télécharger le Communiqué :CP fin de campagne 2018